Pourquoi choisir du thé de qualité ?

Le thé : une boisson qui vaut son pesant d’or à l’échelle mondiale !

 

Consommation du thé dans le monde :

 

L’origine du thé se trouve en Chine dès l’an 2737 avant Jésus Christ.   

 

Après l’eau, les infusions de thé ainsi que le café sont les boissons les plus consommées au monde. 

 

En ce qui concerne le thé, il est bu, à l’échelle mondiale, environ 25000 tasses par seconde, ce qui revient à une consommation globale de plus de 3,9 millions de tonnes de thé pour ces dernières années (selon la source : Market Research World, tea market) !!!   

 

Si la Chine et l’Inde sont les 2 producteurs principaux, ils n’occupent néanmoins que la 16ème et 13ème place des pays consommateurs de thé par habitant et par an. Quels sont les pays qui en consomment le plus, alors ? Le Royaume Uni (2,2 kg/habitant/par an), la Turquie (2,1 kg) et l’Irlande (2 kg) ! La France arrive en 24ème position par une consommation moyenne de 0,2 kg par habitant et par an.

 

Le thé : un enjeu économique de taille :

 

C’est peu dire les enjeux commerciaux existants dans le commerce du thé ! 

De l’an 2737 avant J.C à nos jours, le thé a vécu une aventure incroyable et surtout un essor exponentiel époustouflant à travers toute notre belle planète bleue ! 

 

Et devant les fortes demandes des consommateurs de thé, les producteurs ont dû s’adapter au mieux et rapidement. 

 

Des champs d’arbustes de Camélia sinensis (théiers taillés en petits arbres de 80 cm à 1m50 du sol afin de faciliter la récolte de leurs feuilles/ Pour information, ces arbres peuvent atteindre jusqu’à plus de 50 m à l’état naturel) ont été plantés en grand nombre, tapissant des hectares et des hectares de terre. Ces monocultures (une seule espèce végétale cultivée) permettent, en effet, un fort rendement et des ventes plus importantes encore.

Ces monocultures, le plus souvent en terrasse, offrent, certes, des paysages magnifiques mais sont-elles vraiment gage de qualité ?  Et que dire de cette nécessité de rendement ?

 

champ de thé

Réalité du marché mondial du thé :

 

Monoculture = appauvrissement des sols :

 

99% des thés produits dans le monde (thé Puerh, thé noir, thé vert, thé blanc, thé Oolong, thé jaune…) sont ainsi cultivés en terrasse et en un mode de monoculture.

 

Les théiers se développent alors dans un sol érodé avec une terre appauvrie en micro-organismes. La biodiversité, nécessaire, au développement de la vie, reste malheureusement très faible. 

Ces petits théiers sont intensivement récoltés, quasiment en continu pendant toute la saison des pluies, avec de graves conséquences sur la qualité.

 

Les conséquences :

 

Des conséquences néfastes découlent donc de ces exigences : 

  • Les arbustes de thé s’usent plus vite et meurent prématurément (50 ans de moyenne d’âge, alors qu’à l’état naturel le Camellia sinensis peut vieillir jusqu’à quasi 2000 ans !).

  • Les feuilles de thé sont appauvries en principes actifs.

La faible biodiversité existante a un impact sur le gout du thé, et au moment de la dégustation, les arômes seront dépourvus de notes intéressantes, et le produit présentera une qualité vraiment moindre. 

thé de qualité

Quelles sont les conditions nécessaires pour avoir un thé de qualité ? :

 

Avant de répondre au « pourquoi choisir un thé de qualité », il est indispensable de répondre à cette question : quelles sont les conditions favorables à un thé de qualité ?

 

Ces conditions nécessaires se retrouvent à plusieurs niveaux :

 

  • Une qualité du sol : Plus une terre sera riche en micro-organismes plus les feuilles de thé auront du goût et plus elles magnifieront leurs principes actifs. 

  • Une qualité de l’environnement : plus l’environnement sera diversifié et plus il apportera son concours dans la protection et la nutrition de sa flore et sa faune. Certains thés, comme le thé Puerh (ou Pu erh), doivent s’épanouir et grandir en altitude (de 1500 à 1900 m) dans les montagnes du Yunnan en Chine. Que dire alors des thés Puerh cultivés dans une région à basse altitude pour une question, encore, de rendement ? Ils ne pourront pas donner le meilleur d’eux-mêmes !

  • La qualité de procédés de transformation des feuilles et de fabrication du thé selon le type de thé choisi : Vous rappelez vous que tous les types de thé proviennent d’un seul et unique arbre (Camellia sinensis) ? Ce sont les différents procédés de transformation des feuilles de thé qui vont déterminer le type de thé (Thés noirs ou thés Oolong ou thés verts ou thés jaunes, ou thés Puerh…). Lors de ces procédés de transformation, la plupart du temps, les feuilles sont soumises, à un moment ou un autre, à une forte température. Or, il est important de savoir qu’il est possible de ne pas toujours soumettre les feuilles à haute température, comme pour le thé Puerh Sheng Cha par exemple (raw puerh tea an anglais). Cela demande plus de temps (et donc moins de rendement), certes, mais la préservation des micro-organismes sera ainsi au rendez-vous et donc les nombreux principes actifs du thé seront, eux, exaltés. 

  • Une matière première pleine de vie : les micro-organismes. Certains producteurs, sur les conseils de « maître de thé », valorisent les feuilles de thés, que cela soit avec le Sheng Cha (ou thé « cru », raw puerh tea en anglais = vieillissement lent) ou avec le Shu Cha post fermenté (post fermented pu erh tea en anglais = vieillissement rapide sur 2 mois), en veillant que le vieillissement lent ou rapide des feuilles de thé soit effectué dans un écosystème vivant, respectueux des micro-organismes (température modérée dans les procédés de transformation). La valorisation du produit se poursuit par une mise en galettes (on compresse les feuilles de thé dans des moules adaptés) ou en laissant le thé en vrac. Le thé, grâce à la présence des micro-organismes, continue de se bonifier, ainsi, dans le temps.  

  • La fermentation : une aide possible dans la qualité du thé par le développement de nombreux micro-organismes. La fermentation est spécifique du thé Pu erh. Elle est précieuse si, comme expliqué ci-dessus, le vieillissement est bien effectué et si la température dans les procédés de transformation est maintenue inférieure au 45°C.

  • Une qualité biologique : une condition indispensable ? Notre avis : le label « bio » est un gage de qualité. Il répond à une charte exigeante et certifie, par exemple, que les théiers n’ont pas été soumis à un traitement chimique. Mais dans certains cas, comme des thés issus de forêt, le label « bio » n’est plus indispensable pour en assurer la qualité. La qualité naturelle de l’environnement (en zone de montagnes et au sein d’une forêt) et la richesse de la terre assurent un thé de qualité très exceptionnelle.

 

Les thés issus de forêt :

Certains producteurs chinois privilégient la production de thé provenant de théiers des forêts dans les montagnes du Yunnan, une région au sud-ouest de la Chine. Ces thés issus des forêts de la région Puerh sont également appelés « thés Puerh ». Ils sont considérés être à l’origine de tous les thés. 

 

De nos jours, ils sont plus « domestiqués » que « cultivés » au sein d’une biodiversité riche qu’offre une forêt de montagne chinoise (des centaines d’espèces végétales ou animales présentes). On trouve des thés issus de forêt dans d’autres pays comme le Laos.

 

Ces thés de forêt correspondent au petit pourcentage de production restant des 99% des autres marchés mondiaux. Un petit % …oui… mais pour 100% de qualité ! 

 

thé rare

Alors, pourquoi choisir et consommer un thé de qualité ? 

 

Nous avons déjà, quelque part, répondu à cette bonne question, mais plus encore, nous pouvons dire que choisir un thé de qualité c’est :

  • Soutenir ceux qui s’engagent au respect de la nature.

  • Soutenir un commerce responsable qui ose faire face aux dictats du rendement « à tout prix ».

 

On choisit enfin et, peut-être surtout, un thé de qualité pour tous les bienfaits qu’il peut nous apporter. Un thé de qualité est, en effet, riche en polyphénols.  

 

  • Les actions des polyphénols sont multiples : 

  • Action antioxydante : aide contre les radicaux libres et à un vieillissement organique prématuré.

  • Action cardiovasculaire : aide à agir sur le cholestérol. 

  • Action anti virale (plus spécifiquement dans les thés verts Puerh Sheng Cha et les thés Puerh de forêt). 

  • Action sur la sphère digestive : aide à une meilleure digestion et à la perte de poids…

Les micro-organismes présents dans les feuilles sont indispensables, car ils vont comme magnifier tous les principes actifs du thé ; c’est pourquoi, il est important de porter une attention toute particulière sur l’origine de la production et comment la feuille de thé a été transformée.

 

Un thé de qualité peut se trouver sous différentes formes, généralement en galette compressée ou en vrac. Les feuilles de thé peuvent ainsi restées intactes sans être broyées. C’est la raison qui explique pourquoi l’on trouve rarement des thés de qualité en sachets.

Qu’il soit en galettes ou en vrac, un thé de qualité se déguste toujours…avec plaisir ! 

 

Petits conseils sur le « comment » apprécier un thé de qualité lors de la dégustation

 

Vous pouvez avoir chez vous tout un « set à déguster », c’est-à-dire, tous les accessoires nécessaires à une bonne dégustation. Un gaiwan ou une théière à couvercle bombée, des petites tasses, une pincée d’un thé de qualité avec des feuilles entières…sont les premiers « accessoires » indispensables.

Un petit conseil : évitez de se parfumer avant la dégustation pour ne pas perturber l’odorat. Les arômes émanant des feuilles de thé infusées pourraient, malheureusement être dénaturés.

 

Un thé de qualité ne se déguste pas à la va vite comme un café serré ou une tisane médicinale ou toutes autres infusions (Rooibos, verveine…).

Savoir prendre son temps est aussi une qualité requise pour apprécier un moment convivial ????

 

Prenez donc le temps d’observer les feuilles de thé s’ouvrir au contact de l’eau chaude et entendez leur léger crépitement. Humez les arômes qui s’en dégagent. Notez la couleur de l’infusion. Buvez par petites gorgées en les laissant en bouche quelques instants afin que tous vos récepteurs soient éveillés et opérationnels ! 

 

Certains thés de qualités peuvent être long en bouche, c’est-à-dire, que leurs goûts peuvent rester en bouche de quelques secondes à 2 heures (si, si c’est possible !) après la dégustation. Si vos récepteurs gustatifs et vos muqueuses olfactives sont en éveil, vous deviendrez vite de fin(e)s connaisseur(se)s. Vous pourrez ensuite en décrire les différentes saveurs comme les notes de fleurs, de bois, de terre, de fruits ou même de miel… (elles sont si nombreuses !) et appréciez la juste astringence que pourrait apporter l’infusion. Tous vos ressentis pourront être partagés sans modération (comme la dégustation !) entre vous. Vos avis échangés seront précieux pour affiner la justesse de votre palais et de votre nez !

Très belle dégustation à vous.

 

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide

Expédition & Livraison rapide

Service client
À vos côtés 7j / 7 par mail !
LIVRAISON OFFERTE
À partir de 50€ d'achat !

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,