BLACK FRIDAY - 30% DE REMISE AVEC LE CODE BF2020 !

Partie 3 : Mondialisation du thé

Reprenons le fil de l’incroyable épopée du thé au travers des siècles. Nous arrivons au moment clé dans son histoire : la consommation du thé se mondialise...  

La dynastie Qing : une volonté de conquête 

La dynastie Ming laisse la place à celle des Qing (1644 à 1914). Toute dernière dynastie avant la révolution chinoise 

Vers la fin de la dynastie Ming l’empire chinois est fragilisé. Un grand nombre de paysans se soulèvent sous le poids des taxes et de la misère paysanneUne guerre civile éclate dans le nord-est. Une grande puissance rivale : les Mandchous, provenant des régions du nord, en profite pour envahir la Chine. Ils prennent ainsi le contrôle de la ville de Pékin en 1644. Les Mandchous ont une telle volonté conquérante, qu’ils vont élargir leur territoire jusqu’à la Mongolie, le Turkestan et le Tibet ! C’est le plus vaste développement territorial de l’empire !  

Le thé, Camellia sinensis : un enjeu économique 

Les chinois jusqu’à cette époque avaient le monopole du commerce du thé mais malgré la politique isolationniste Mandchou (à l’égard de l’occident), les marchands européens accroissent exponentiellement leurs intérêts commerciaux dans cet imposant empire. Le thé continue ainsi sa propagation commerciale. 

Les Portugais sont certes les premiers importateurs de thé (en 1590) mais ce sont les Hollandais qui sauront véritablement le commercialiser dans l’ensemble de l’Europe. Le prix du thé est encore très élevé. Sa boisson reste une boisson réservée aux élites !  

En 1600, la Compagnie Britannique des Indes Orientales est créée. Elle contrôle alors environ 50% du commerce mondial comme celui du coton, de la soie, des épices, du salpêtre …  et bien sûr celui du thé. 

Le thé :  De l’élite au peuple   

En 1662, le roi Charles II d’Angleterre, épouse la princesse Catherine de Bragance. Sa dot contient, en autre des caisses entières de thé et un autre cadeau de taille : le port de Bombay (qui deviendra le quartier général de la Compagnie de Indes). C’est ainsi que toute la noblesse anglaise adopte le thé !   

Dès 1664, la Compagnie des Indes orientales (commerce vers l’orient) commence à importer du thé de Chine via java (île Indonésienne). La forte demande de l’Europe encourage la Compagnie à exploiter, elle-même, des plantations de thé pour alimenter la Grande-Bretagne et ses colonies. 

En 1676, le thé devient si populaire que le roi Charles II décide de le taxer à …119% (ce qui fit malheureusement prospérer la contrebande du thé) ! 

En 1689, la route du thé et des chameaux qui relie la Mongolie à la Russie (via la Sibérie) développe son commerce entre ces deux pays. La renommée du thé s’exporte ainsi encore plus loin ! 

Les Britanniques vont découvrir les secrets du thé (sa culture et sa transformation). Ils exploitent dorénavant des cultures en dehors de la Chine, principalement en Inde, au Darjeeling et en Assam. Ils peuvent ainsi se passer des Chinois pour assurer leur ravitaillement. 

En 1784, le premier ministre britannique fait passer la taxe sur le thé de 119% à 12,5%. Le thé devient enfin abordable pour tous (la contrebande cesse dès lors) et se démocratise à l’ensemble de l’Angleterre ! 

Le thé : au centre des guerres de l’opium 

La dynastie Qing a traversé des années riches en rebondissement historiques et commerciaux mais un ou plutôt 2 évènements majeurs vont ébranler la Chine : les 2 guerres de l’opium 

Le Royaume-Uni cherche en fait à affaiblir la Chine et la force à l'ouverture aux puissances étrangères. La Compagnie des Indes vend aux Chinois de l’opium (latex produit par les fruits du pavot cultivé en Inde) et avec l’argent récolté, les Anglais achètent du thé. Les Chinois ripostent en interdisant la consommation de l’opium. Le Royaume-Uni déclare alors cette guerre de l’opium en le déversant illégalement sur toute la Chine ! 

La première guerre de l’opium se déroule de 1839 à 1842en opposant la Chine au Royaume-Uni. La seconde se déroule de 1856à 1860 et voit cette fois l'intervention de la France, et des Etats Unis aux côtés du Royaume-Uni 

La dynastie Qing a dû se battre mais la Chine a perdu ces deux guerres contre l’opium. Le thé s’est certes démocratisé à travers le monde mais ces guerres intestines et commerciales ont quelques peu entaché les lettres de noblesse de cette boisson aux mille vertus ! 

Camellia sinensis : des noms de renom pour la postérité sous la dynastie Qing ! 

Il est à noter, pour terminer sur une note beaucoup plus positive, que l’empereur Qianlong (1711-1799) (Mandchou) (qui a gouverné la Chine de 1735 à 1796était non seulement un érudit, un protecteur des arts mais également un grand amateur de thés. C’est grâce à lui, en effet, que l’on doit des noms prestigieux de thés comme les célèbres Bi Luo Chun et encore Long Jing. La Chine ancestrale a légué à l’humanité entière un savoir-faire et une qualité de thé exceptionnelle ! 

tea-history

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide

Expédition & Livraison rapide

Service client
À vos côtés 7j / 7 par mail !
LIVRAISON OFFERTE
À partir de 50€ d'achat !

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,