Comment le thé oolong est-il fabriqué ?

Le thé Oolong est la troisième variété de thé la plus populaire après le thé noir et le thé vert. Les feuilles du thé oolong sont cultivées en Asie du Sud-est, en particulier en Chine, à Taïwanet en Indonésie. Les principaux pays producteurs sont le Japon, Taïwan, Chine, Malaisie, Thaïlande, Indonésie et Corée du Sud.

Les feuilles de thé Oolong sont cultivées à l’ombre, ce qui les rend plus vertes et moins fermes que le thé noir ou le thé vert. La récolte du thé oolong a lieu vers la fin de l’été et il s’agit d’une récolte selon le temps. Les feuilles de thé oolong sont alors cueillies et séchées. Les feuilles sont ensuite roulées dans des rouleaux, pliées et dépliées tout en les tordant. Voici les détails de la fabrication qui donne à ce thé ses saveurs si particulières.

feuilles theier pour  the oolong

Quel est le processus de fabrication du thé oolong ?

Pour comprendre le thé oolong, il faut d'abord comprendre la transformation du thé. Tous les thés - noir, vert, pu erh et oolong - proviennent du même théier, le Camellia sinensis.

La différence entre ce qui se retrouve dans votre tasse de thé dépend de nombreux facteurs, notamment la variété ou le cultivar du théier, le terroir de la plante (les caractéristiques de la géographie, du climat et de la culture) et la façon dont les feuilles de thé sont traitées après leur cueillette.

Le processus de transformation du thé oolong ressemble à ceci :

Tout commence par la cueillette du thé

Les feuilles de thé fragiles qui viennent d'être cueillies sont d'abord intentionnellement meurtries en les jetant ou en les secouant.

Il s'agit d'une étape importante pour aider à initier le processus d'oxydation qui donnera aux feuilles de thé oolong leur saveur finale. Les feuilles sont ensuite mises à sécher au soleil pendant plusieurs heures pour qu'elles se "fanent" et perdent une partie de leur humidité.

Le flétrissage adoucit les feuilles de thé, les rendant flexibles et souples afin qu'elles ne se brisent pas lors de l'étape importante du roulage et de la mise en forme du thé oolong.

Le repos bien mérité

Après cette première étape assez intense, les feuilles de thé ont besoin de temps pour se reposer et se refroidir de la chaleur du flétrissage au soleil avant que le reste du traitement n'ait lieu.

En refroidissant, elles commencent à se flétrir et à s'aplatir. Lorsqu'elles commencent à changer de forme, elles sont prêtes à être roulées.

Et tu roules roules roules...

C'est le processus de roulage qui permet aux feuilles de thé de développer leur apparence unique et leur profil de saveur. Lorsque les feuilles flétries sont légèrement roulées, elles sont davantage meurtries.

Le fait de les rouler brise les parois cellulaires des feuilles, libérant les enzymes et les huiles essentielles qui modifieront la saveur des feuilles. Le roulage expose davantage les composants chimiques des feuilles de thé à l'oxygène et stimule le processus d'oxydation.

Enfin, cette étape de roulage permet également de définir la forme que prendront les feuilles de thé.

Vient le tour de l'oxydation...

L'oxydation est une réaction chimique qui modifie la saveur des feuilles de thé et aide le thé transformé à prendre son aspect et sa couleur définitifs. La durée pendant laquelle les feuilles de thé peuvent s'oxyder, ou être exposées à l'oxygène, détermine le type de thé qu'elles deviendront.

Le niveau d'oxydation des thés Oolong varie de 8 à 80 %, et leur couleur et leur saveur varient donc en fonction des objectifs du producteur de thé.

Les feuilles sont ensuite torréfiées

Une fois que les feuilles de thé sont oxydées au niveau souhaité, on applique de la chaleur pour arrêter le processus d'oxydation et commencer à sécher les feuilles.

La torréfaction permet d'appliquer la chaleur et confère également des caractéristiques gustatives importantes au thé oolong final.

De nouveau, des roulades !

Une caractéristique clé de tout oolong est sa forme. Le roulage final des feuilles de thé torréfiées et partiellement séchées définit l'aspect final et la saveur du thé.

Les feuilles sont ensuite séchées pour pouvoir les conserver

Les feuilles de thé oolong façonnées sont ensuite laissées à sécher. Il est important de réduire complètement la teneur en humidité des feuilles de thé afin qu'elles puissent être stockées sans se détériorer.

Enfin, vient l'heure du tri des feuilles

Une fois que les feuilles de thé ont complètement séché, elles sont triées visuellement en différents groupes de taille et de couleur similaires pour créer différents lots de thés similaires.

Chaque lot de thé reçoit une note différente qui évalue l'aspect visuel du thé en fonction de la proportion de feuilles entières, de feuilles brisées ou de bourgeons de thé non ouverts dans le lot.

Cette méthode de traitement du thé oolong est née au 17e siècle dans la province de Fujian, dans le sud-est de la Chine (principalement à Anxi et dans la région des montagnes Wuyi).

Les meilleurs thés oolong sont récoltés à la main au printemps et en hiver. Connues pour être des thés corsés, les feuilles de thé oolong sont cueillies plus tard que celles du thé vert, après la maturation de la feuille.

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide

Expédition & Livraison rapide

Service client
À vos côtés 7j / 7 par mail !
LIVRAISON OFFERTE
À partir de 50€ d'achat !

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,